18 mai 2007

CA Y EST, C'EST LA RUPTURE!!!!!....ben non en fait...

rupturetranquillecontinhi0Ça y est ! Notre nouveau premier ministre, François Fillon, ancien gaulliste social, Balladurien, chiraquien ou néolibéral selon l’époque et le sens du vent, à constitué son gouvernement de rupture : et là, oh surprise, la jeunesse et la nouveauté sont incarnées par :

-Alain Juppé, unique ministre d’Etat, ce qui fait de lui le Numéro 2 du Gouvernement, droit dans ses bottes en caoutchouc de ministre de l’écologie et des transports (sic), il semble bien que l’ancien « meilleur d’entre nous » soit relégué au rôle peut glorieux de gage de Sarkozy donné à Chirac contre soutien présidentiel.

-C’est Michelle Alliot-Marie qui sera chargée de l’Intérieur ; à force de s’asseoir sur des balais, elle a gagné le droit d’utiliser le Karcher.

-L’ineffable Roselyne Bachelot sera chargée de la santé, de la jeunesse et du sport ; Il est vrai qu’avec la casse du système de santé que prépare Sarkozy, seuls les plus jeunes seront en bonne santé, et ceux qui tombent malades…qu’ils aillent courir un peu, c’est vivifiant !

On retrouve deux sinistres anciens ministres de Raffarin :

-Eric Woerth, membre des « réformateurs », le courant libéral de l’UMP (on y retrouve des anciens de DL comme Madelin ou Goasguen), appliquera certainement avec zèle le dogme de l’Etat minimal dans son nouveau rôle de ministre du Budget (ce dernier ministère étant fort curieusement séparé du « MINEFI »…).

-Dominique Bussereau, ancien de DL, occupera le secrétariat d’état aux transports…sous l’autorité d’Alain Juppé ! Les cheminots apprécieront…

La rupture, c’est peut être la présence de 4 traîtres, des hommes « de gauche » passés à l’Ennemi et adoubés par Sarkozy :

-le sémillant ancien attaché commercial occulte Lustucru de la gauche caviar : Bernard Kouchner :farouche défenseur du concept nauséeux de Devoir d’ingérence, thuriféraire de la défunte constitution Européenne et d’un rapprochement du PS avec le centre, favorable à la guerre en Irak, cet homme trouve à 67 ans sa vraie place dans le champ politique :la Droite Atlantiste chère à Nicolas Sarkozy et à son entourage, constitué ( on l’a vu) d’anciens de DL, un parti créé par des « assagis » de l’extrême droite Française (Occident, Ordre Nouveau), trop carriéristes pour adhérer au FN. Cet ami d’Israël et des USA devient donc Ministre des affaires étrangères et Européennes : ça fait frémir !

-Eric Besson, ancien cadre du PS, est passé dans le camp Sarkozy au soir du 1er tour pour, semble t’il, d’obscures raisons de vengeance personnelle (agrémentées sans doute d’un poil d’ambition ministérielle…)

-Jean Pierre Jouyet, qui épaulera Kouchner pendant les séances d’UV de ce dernier sur les questions européennes, est Inspecteur Général des Finances (comme Juppé) et était favorable à un rapprochement PS UDF…pour finir dans un gouvernement UMP : Hollande et Bayrou apprécieront la trajectoire.

-Enfin, Martin Hirsch, n’aura pas succédé à l’Abbé Pierre à la tête d’Emmaüs bien longtemps, ce népote de la haute administration Française (son père et son grand père occupaient des positions élevées), se satisfera du poste pompeux de "haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté".

On trouve aussi dans ce gouvernement des ténors de la Droite comme Jean Louis Borloo ou Xavier Darcos, des chevaux de retour comme Christine Boutin ou des seconds couteaux comme Valérie Pécresse.

Posté par Wazemmes à 21:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur CA Y EST, C'EST LA RUPTURE!!!!!....ben non en fait...

    Gouvernement: On prend les mêmes et on joue à la « rupture » !

    Le nouveau gouvernement a été constitué. Plus de la moitié de ses membres figuraient dans le gouvernement sortant ou dans l’équipe Raffarin, tout comme M. Sarkozy lui-même. Les deux grands revenants, M. Fillon comme premier ministre et M. Juppé comme n°2 auront autant de mal à représenter le changement. Ils personnifient les deux mesures les plus brutales de casse sociale de la présidence Chirac, qui ont soulevé les plus grandes mobilisations populaires contre elles: le plan Juppé en 1995 et la loi Fillon de 2003. L’entrée de « ministres d’ouverture » ne trompe personne. Avec M. Besson, c’est la prime à la trahison. Belle "nouvelle" façon de faire de la politique ! Que M. Besson ait été responsable aux questions économiques du PS pendant plusieurs années confirme l’étonnante compatibilité des options du PS et de l’UMP. Concernant M. Kouchner, on ne pourra pas l’accuser de ne pas être fidèle à ses idées : il fut ministre socialiste de la casse des hôpitaux (on se souvient de sa venue dans le 15ème avant les législatives de 2002 pour justifier le démantèlement de l’hôpital Saint-Michel). Avocat permanent de l’impérialisme américain, partisan d’envoyer les soldats français en Irak en 2004, M. Kouchner a bien des affinités étroites avec M. Sarkozy. Il n’y a d’ailleurs peut-être que sur le plan de la politique étrangère que l’on pourra parler de rupture avec Chirac.

    M. Sarkozy a déjà imposé son style à ses ministres : il virevolte, trépigne, s’agite. Changement de style, mais même politique ! Il ne tient pas en place depuis son élection, mais il est bien en place pour accélérer brutalement la déstructuration de nos acquis sociaux et démocratiques commanditée par le MEDEF. Dès le lendemain des législatives, il va tenter de briser les résistances profondes de notre pays à la domination du capitalisme mondialisé, comme ses prédécesseurs n’ont pas réussi à le faire. Ne vous laissez pas abasourdir ! Exprimez votre opposition résolue à la politique au service du MEDEF en votant communiste ! Organisons la riposte dans nos entreprises comme dans nos quartiers !

    Posté par PCF Paris 15, 29 mai 2007 à 18:51 | | Répondre
Nouveau commentaire